La Taxe Foncière Varie Toujours Du Simple Au Double Dans Les Grandes Villes

Publié le 26/08/2021
Alors qu'une réforme des valeurs cadastrales se profile à l'horizon, les habitants de la capitale paient toujours beaucoup moins d'impôts locaux que les contribuables de Montpellier ou Nîmes.
 

C'est souvent un élément oublié par les ménages qui achètent pour la première fois un bien immobilier. Mais qui se rappelle à leur bon souvenir rapidement. Avec la suppression en cours de la taxe d'habitation, la taxe foncière est devenue la pierre angulaire de la fiscalité locale. Et son poids ne cesse de s'alourdir, comme vient encore le rappeler une étude de Meilleurtaux publiée la semaine dernière.

Le courtier en crédits immobiliers a étudié à la loupe la taxe foncière dans les 20 plus grandes villes de France pour un couple avec deux enfants habitant dans un logement de 70 mètres carrés. Ces derniers paient ainsi en moyenne 1.220 euros par an de taxe foncière, soit près de 101 euros par mois. Ce montant était de 98 euros par mois en 2020 et 92 euros en 2018.

D'une commune à l'autre, les montants peuvent varier du simple au double. Ainsi, des ménages dans des situations comparables paieront 745 euros par an seulement à Paris, contre 1.533 euros à Montpellier. Après la capitale, c'est à Lille, Lyon et Strasbourg qu'on paie le moins d'impôts locaux. Inversement, la fiscalité est nettement au-dessus de la moyenne à Nîmes, Angers, Bordeaux, Le Havre ou encore Dijon et Grenoble. Enfin, des villes comme Toulon ou Marseille se situent globalement dans la moyenne.

Un calcul complexe pour des valeurs obsolètes

Si ce constat n'est pas nouveau, cela permet aussi d'insister sur la décorrélation de plus en plus marquée entre la taxe foncière… et les prix immobiliers. Comment justifier en effet qu'un ménage lyonnais débourse 892 euros quand un couple angevin avec deux enfants devra s'acquitter de 1.495 euros? Pourtant, les prix au mètre carré sont pratiquement le double à Lyon par rapport à Angers: 5.623 euros contre 3.020 euros selon des données de SeLoger datant de juin.

 

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous