Punaises De Lit Dans Les Logements:

Publié le 17/03/2021

POUR S'EN DÉBARRASSER, LA FACTURE EST SALÉE

Une étude du site Badbugs, relayée par Le Parisien, montre que 7% des Français ont déjà été victimes de ces insectes, particulièrement tenaces. Et pour s'en débarrasser, les prix peuvent rapidement s'envoler…

C'est une prolifération inquiétante. Selon le site Badbugs, une plateforme de mise en relation entre particuliers et entreprises, les punaises de lit ont déjà concerné 4,7 millions de Français, soit 7% de la population générale depuis 2016. Dans une étude, réalisée avec Ipsos et dévoilée par Le Parisien, l'entreprise explique que ce chiffre serait même sous-estimé tant ces petites bêtes prolifèrent dans toute la France.

A noter d'ailleurs que la présence de punaises n'est pas liée à la propreté ou à l'insalubrité d'une demeure. Ces insectes peuvent débarquer dans un sac de voyage et se reproduisent à vitesse grand V. Face à la situation alarmante, le gouvernement a même mis en place un site dédié et un numéro de téléphone (0 806 706 806) pour aider les particuliers à lutter contre cette prolifération.

Une facture salée

Difficile de s'en débarrasser. Avant de faire appel à un professionnel, quelques règles simples: Laver le linge et les vêtements à 60°C et les conserver dans des sacs plastiques jusqu'à la fin de l'infestation. Ne pas hésiter à utiliser un sèche-linge entre les deux pour éviter le retour des punaises.

Il est aussi impératif de nettoyer la maison ou l'appartement à la vapeur (120°C). L'aspirateur est aussi une solution, à condition de bien fermer le sac (hermétiquement) et de nettoyer au savon les embouts de l'aspirateur. Attention à ne pas laisser de meubles (canapé, lit…) infectés dans la rue avec le risque qu'ils soient récupérés avant le passage des encombrants. Ils doivent être emmenés directement à la déchetterie.

Enfin, l'appel à un professionnel est indispensable si la situation ne s'améliore pas. Plusieurs techniques existent, avec des prix très différents: en moyenne, une désinfection coûte 1.250 euros.

Du simple au quadruple...

Première méthode, l'insecticide. Le professionnel va passer deux ou trois passages sur un mois ou un mois et demi. Selon Badbugs, cela coûte environ 400 euros pour un logement de 50 m². C'est le plus accessible et le plus pratique. Il faut, en revanche, penser à traiter son linge. L'autre solution est l'utilisation de la vapeur ou de cryogénisation qui règle le problème en une seule journée. Cela coûte environ un millier d'euros pour le même logement (50m²) et là encore, il faut s'occuper de son linge. Attention, cette technique n'est pas la plus adaptée pour les logements anciens.

Dernière méthode (la plus coûteuse), l'utilisation d'un canon à chaleur, alimentée par un générateur. Cette extermination thermique fait monter la température entre 55 et 70°C dans une pièce. Pas besoin, donc de traiter son linge tandis que les objets sensibles à la chaleur sont traités séparément. "Comme l’utilisation d’un générateur électrique est indispensable pour alimenter les canons à chaleur, il n’est pas possible d’utiliser ce type de traitement au-delà du 6eme étage puisque les câbles ne sont pas assez long" indique néanmoins Badbugs. Prix de la prestation: 2.000 euros avec la certitude d'en finir avec les insectes.

Compte tenu du prix, le gouvernement réfléchit à des aides pour les plus modestes, selon les informations du Parisien. Un plan d'action interministériel doit être présenté à l'été.

 

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous