Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Fly Immo, Agence immobilière TOULOUSE 31300

Nocturne du marché St Cyprien

Publiée le 04/04/2019

Avec le retour du beau temps, revient aussi la saison des soirées nocturnes dans les marchés toulousains. Ce soir, c’est à St Cyprien que ça se passe et ce dès 18h00 ! L’occasion pour nous de revenir sur l’histoire de ces halles !

Situé sur la rive gauche de la Garonne, le quartier Saint-Cyprien se trouve éloigné du centre de la ville du XIXème siècle et en est séparé par le fleuve. L’éloignement du quartier et l’augmentation du nombre d’habitants au XIXe siècle poussent la municipalité à y installer un marché, c’est tout d’abord un marché destiné à la vente du bois à brûler qui est établi ici.

Depuis la construction des abattoirs au début des années 1830 et suite aux pétitions envoyées par les habitants à la municipalité dans les années 1840, un marché aux bestiaux est installé au niveau des allées Charles-de-Fitte, qui perdurera jusqu’aux années 1960.

Le projet est imaginé par l’architecte Jacques-Jean Esquié qui prévoit de le construire sur cette place. La même idée est reprise en 1859, lorsque la municipalité se lance dans la construction d’un nouveau marché couvert place Esquirol et d’une halle aux grains place Dupuy. Le marché imaginé prend la forme d’un seul pavillon de forme circulaire. Le projet n’est pas réalisé par manque de moyens.

Et ce n’est qu’en 1889, le maire Ournac est à l’origine du projet de construction de trois marchés couverts, qui sera réalisé. Il concerne Victor Hugo, les Carmes et Saint-Cyprien. Joseph Galinier, l’architecte de la ville, est chargé d’en réaliser les plans. Il imagine pour Saint-Cyprien deux hallettes métalliques de 400 m2 chacune, de part et d’autre de l’avenue Etienne-Billières, soit à l’extérieur des remparts dont la porte datant de 1788 est encore visible. Il est ensuite poussé à la démission, et un nouveau concours est organisé pour l’achèvement des halles et marchés toulousains. La première toujours en place est l'actuelle halle, le second devient en 1929 les bains douches avant d'être à son tour transformé en hôtel de police en 1990, puis en mairie annexe.

@photo : Toulouse-tourisme

Notre actualité