Bienvenue chez CENTURY 21 Fly Immo, Agence immobilière TOULOUSE 31300

Les Musées Toulousains

Publiée le 29/03/2019

Le Musée des Augustins

Edifié au XIVe siècle, le couvent des Augustins est un des plus beaux édifices monastiques de la région et bel exemple d'architecture gothique méridionale. Autour du cloître se déploient les anciennes salles de la vie monastique, en particulier la vaste église. Près de deux cents ermites y priaient, y travaillaient, y habitaient. L’évocation d’un jardin monastique renforce le charme de l’ensemble. Dans un souci esthétique autant qu’historique, un ensemble de sculptures gothiques est exposé dans les salles gothiques ouvrant sur le cloître. Les peintures religieuses du XVe au XVIIe (Pérugin, Rubens,…) sont- elles à leur place dans le décor d’une sobriété exemplaire de l’église. Dans l’aile plus récente (édifiée en 1888), est présentée au rez-de-chaussée la magnifique collection de chapiteaux romans du musée : un fonds unique, véritable panorama de l’évolution de la sculpture romane. L’escalier monumental de cette aile, où est exposé un ensemble de sculptures du XIXe, mène aux salons de l’étage, où sont présentés dans le Salon rouge la peinture du XIXe siècle (Ingres, Delacroix, Corot, Courbet) et la sculpture (Falguière, Rodin, Claudel) et, dans une vaste salle rénovée il y a quelques années, les peintures et sculptures des écoles françaises étrangères des XVIIe et XVIIIe siècles. Le musée présente des collections de peintures et de sculptures du début du Moyen-Age aux premières années du XXe siècle.

 

Le Musée St Raymond Musée des Antiques de Toulouse

Le bâtiment est un ancien collège universitaire construit en 1523 en briques. Le musée possède une collection de sculptures romaines qui n'a rien à envier à celle du Louvre. Il présente une importante collection archéologique.  Près de 1000 pièces évoquent le cadre de vie des Celtes et des Romains dans la région toulousaine. Une occasion unique de redécouvrir les origines et l'organisation de Tolosa. L’essentiel des collections a été découvert lors de fouilles anciennes ou plus récentes. 

Conçues comme un circuit logique, trois étapes relatives à l’histoire de Toulouse et de sa région dans l’Antiquité se développent chacune sur un niveau complet du musée.

Le premier étage présente une importante sélection des antiques provenant de la villa de Chiragan à Martres-Tolosane (Haute-Garonne). L’abondance et la qualité du décor sculpté de cette luxueuse villa, qui resplendissait de marbres de toutes sortes, émurent les savants et les amateurs d’art du monde entier lors de la grande découverte de 1826. On y remarque tout particulièrement l’ensemble unique des reliefs des travaux d’Hercule, des répliques antiques de quelques chefs-d’œuvre de la statuaire grecque et une extraordinaire galerie de portraits romains.

Le deuxième étage évoque la romanisation progressive de l’exceptionnel site toulousain. Tolosa dévoile, grâce à de nombreuses sculptures et à des objets choisis, son apparence et sa prospérité dans l’Antiquité. D’autres œuvres découvertes entre Rhône et Garonne - Béziers, Narbonne, Carcassonne et autres lieux de l’ancienne province de Narbonnaise - attestent aussi la forte imprégnation latine de ces contrées considérées par Rome comme une seconde Italie.

 

La visite de l’exposition permanente se termine au plus profond du musée. Dans le sous-sol, apparaissent des vestiges de la nécropole Saint-Sernin et une grande partie des œuvres d’origine funéraire de l’Antiquité romaine et du haut Moyen-Âge.

Des fouilles archéologiques réalisées entre 1994 et 1996 ont permis de retrouver les origines du bâtiment actuel et de remonter dans un passé plus lointain encore grâce à la découverte d’une partie de la grande nécropole paléochrétienne de Toulouse établie autour de la tombe de Saturnin et d’un rare four à chaux qui fonctionna aux Ve et VIe siècles. Le visiteur découvre donc un véritable site archéologique.

 

Hôtel Dumay, le Musée du Vieux Toulouse

La grande sobriété de l’imposante façade de brique sur rue cache une belle cour caractéristique de la Renaissance. L'hôtel Dumay a été édifié à la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe siècle par le médecin de la reine de Navarre, Antoine Dumay et son fils, capitoul et conseiller au Parlement. Les décors intérieurs datent du XVIIIe siècle. L'hôtel Dumay s’organise autour d’une cour et présente un plan irrégulier proche du trapèze. Il est essentiellement en brique et la pierre est réservée aux encadrements des baies. La richesse des Dumay s'exprime notamment par l'utilisation de marbres polychromes (colonnes, chapiteaux, plaques et cabochons) L’ensemble est donné aux Toulousains de Toulouse en 1948 par le docteur Siméon Durand afin qu'ils y exposent leurs collections.

 

Musée Georges-Labit

Le musée Georges-Labit accueille une des plus belles collections françaises d’art oriental – Japon, Chine, Asie du Sud-Est, Inde, Tibet-Népal - ainsi qu'une importante collection d’antiquités égyptiennes. Le musée est fondé en 1893 par Georges Labit (1862–1899) pour abriter les collections de ce voyageur passionné d’ethnologie, d’histoire de l’art et d’histoire des religions. À sa mort en 1899, le musée revient à son père qui le lègue à la ville de Toulouse en 1912.

À partir des années 1930, le musée très hétéroclite de Georges Labit oriente définitivement ses collections vers les arts de l'Asie. Puis en 1948, à l’occasion d’une nouvelle répartition des collections municipales, le musée reçoit la collection égyptienne. Par la suite, les collections du musée s‘enrichiront grâce à l’apport de plusieurs collectionneurs, les acquisitions des conservateurs successifs et des dépôts de l’État. Le bâtiment du musée présente une architecture d’inspiration mauresque, dans le style des villas exotiques alors à la mode. Son jardin botanique agrémenté de plantes asiatiques et méditerranéennes, proche du Canal du Midi vaut le détour. 

Unique dans la région, la bibliothèque propose des ouvrages en lien avec les collections du musée : arts asiatiques et antiquité égyptienne. Elle compte plus de 1500 titres, publiés du XIXe siècle à nos jours : ouvrages d'histoire et d'art, beaux livres, récits de voyage, guides, catalogues de musées et d'expositions... Elle se trouve dans un pavillon situé dans les jardins, à proximité du musée (3 boulevard Monplaisir, en face du Canal du Midi.

 

Le Muséum de Toulouse

Le Muséum de Toulouse, bordé par le Jardin des plantes, est un musée au carrefour du monde des sciences, de la culture, de la pédagogie, des enjeux et des questions de société. Il invite le visiteur à s'interroger sur son rapport au monde vivant qui l'entoure. 

En 1796, Philippe Picot, titulaire de la première chaire d'Histoire naturelle à Toulouse et directeur du Jardin des plantes, transfère son cabinet et ses collections dans un ancien monastère. C'est la naissance du Muséum. 200 ans plus tard, un million de visiteurs sont passés dans ces murs historiques pour découvrir le rapport qu'entretient l'homme avec la nature qui l'entoure, à travers son histoire et les défis majeurs qu'il rencontre. 

 

L'exposition permanente est composée de plusieurs espaces qui présentent, comme autant d'étapes d'un même voyage, la Terre, le vivant, la vie dans le temps, les besoins de l'Homme et les perspectives qui s'offrent à lui. Des expositions ponctuelles ou itinérantes, une bibliothèque ainsi que de nombreuses animations et conférences participent d'une programmation ambitieuse et accessible. Le jardin botanique Henri Gaussen et les jardins du Muséum complètent la visite en présentant une grande diversité de plantes. Une promenade fascinante à faire en famille.  

Dès l'entrée on est accueillis par Punch, l'éléphant naturalisé qui fut une vedette du cirque Pinder, et le squelette impressionnant d'un quetzalcoatlus, deuxième plus grande espèce volante de la préhistoire. En juilllet 2016, ils ont été rejoints par Twiga, une girafe d'Abyssinie de 5m40, dont la naturalisation a pu être suivie par le public. 

 

La fermeture ce dimanche du Musée Paul Dupuy jusqu’en décembre 2019 pour se refaire une beauté nous amène à faire un focus sur les musées de Toulouse. Un des musées phares de Toulouse sera aussi en rénovation, le Musée des Augustins fermera ses portes aussi le 31 mai 2019 pour rouvrir courant 1er trimestre 2020.

Notre actualité