Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Fly Immo, Agence immobilière TOULOUSE 31300

Histoire de St Cyprien : Laplace intérieure St Cyprien

Publiée le 28/01/2019

Cette place rectangulaire, l'une des plus vastes de la ville lors de son création, est caractéristique de l'urbanisme de la deuxième moitié du xviiie siècle : véritable place à programme, aménagée dans le goût néo-classiquesur les plans de l'ingénieur Joseph-Marie de Saget, déjà chargé d'autres réalisations dans la ville, elle permet de créer une nouvelle entrée, monumentale, à la ville, dans l'axe du Pont-Neuf. Malgré l'inachèvement du plan de Saget et les reconstructions aux siècles suivants, la place a conservé l'aspect qu'elle avait à la fin du xviiie siècle et elle a bénéficié d'une protection, le 18 avril 1944, par une inscription sur la liste des sites classés.

 

La porte Saint-Cyprien est construite entre 1776 et 1789 dans le cadre du réaménagement du faubourg Saint-Cyprien contre les inondations de la Garonne, établi par la ville et les États généraux du Languedoc. L'ingénieur de la Province des États du Languedoc, Joseph-Marie de Saget, prévoit une entrée monumentale dans l'alignement du Pont-Neuf, qui doit magnifier l'entrée de la ville et non plus la défendre. Elle est composée de deux pavillons en pierre portant une allégorie sculptée par François Lucasla Province du Languedoc et Toulouse. Les deux pavillons sont joints par une grille en fer forgé réalisée en 1785 et 1788 par le serrurierClaude Adrien dit Champagne, mais démantelée par la grande inondation de 1875, puis fondue dans les forges du Bazacle en 1878. En 1944, les vestiges de la porte sont classés avec l'ensemble du site de la place Saint-Cyprien. Les travaux du métro ont entraîné la démolition et la reconstruction à l'identique des corps de garde.

A remarquer :

no  15-17 : porte Saint-Cyprien.  C'est l'ingénieur des États du Languedoc, Joseph-Marie de Saget, qui est chargé des travaux qui se déroulent entre 1776 et 1789. La porte, qui s'ouvre dans l'alignement du Pont-Neuf, sépare les places intérieure et extérieure. Elle est composée de deux pavillons en pierre orné de bossages, qui portent deux allégories sculptées, la Province du Languedoc et Toulouse, par François Lucas. Les pavillons sont reliés aux immeubles de la place par des arcades en brique. Entre les deux pavillons, le passage était fermé par une grille en fer forgé, réalisée entre 1785 et 1788 par le serrurier Claude Adrien dit Champagne.  La grille, démantelée par la crue de la Garonne en 1875, est démontée puis fondue. En 1972, les statues originales sont déposées au musée des Augustins et remplacées par des copies. En 1992, les travaux de la ligne A du métro ont entraîné la démolition, puis la reconstruction, des corps de garde1.

au centre de la place : fontaine Saint-Cyprien ou Naufrage de la géométrie2.  La fontaine Saint-Cyprien est réalisée en 1993 par l'artiste François Morellet, dans le cadre de l'aménagement de la station de métro Saint-Cyprien - République3.

Notre actualité