Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Fly Immo, Agence immobilière TOULOUSE 31300

Un nouveau chapitre de l'histoire médicale de Saint-Cyprien

Publiée le 26/10/2017

Tous les habitants connaissent bien le dôme de La Grave, ou plus exactement le dôme de la Chapelle Saint-Joseph, qui fait partie de l'hôpital la Grave dont la maternité a vu naître bon nombre de toulousains.

L'histoire médicale du quartier Saint-Cyprien et de la rive gauche débute au Moyen-Age et se développe particulièrement au XIXe siècle avec l'ouverture de l'asile Sarrus en 1848 puis la maternité des Teinturiers et la clinique Saint-Nicolas en 1930. Saint-Cyprien a la particularité d'offrir en plein centre-ville de grands centres médicaux. Que ce soit des établissements publics comme l'hôpital Ducouing ou des établissements privés comme la nouvelle clinique Rive Gauche. En plus du CHU Purpan, de la Clinique Pasteur et la Clinique Ambroise Paré, la rive gauche toulousaine est riche en centres de soins. Installée sur le site actuel des allées Charles-de-Fitte depuis 1988, la clinique Sarrus Teinturiers a été rejointe dans le même immeuble par la clinique Saint-Nicolas. En 2003, la SA Sarrus-Teinturiers, propriété des médecins, est rachetée par le docteur Philippe Gausserand, propriétaire de la clinique Saint-Nicolas. Sarrus-Teinturiers et Saint-Nicolas partagent alors la même direction. La fusion administrative arrive en 2015 en préfiguration de la clinique Rive Gauche dont l'acte de naissance coïncide avec l'ouverture de l'extension dans la continuité des allées Charles-de-Fitte et à l'angle de la rue de Cugnaux. Le site, sur lequel travaillent 700 personnes par jour, affiche 4 000 accouchements, 30 000 interventions et 60 000 consultations par an.

Ce mois d'octobre, la clinique Rive Gauche, fusion des cliniques Sarrus-Teinturiers et Saint-Nicolas, vient d'ouvrir son extension. Avec une surface utile de 9 700 m² sur 7 étages, elle affiche son ambition pour les 25 prochaines années. Immenses façades vitrées, nouveau logo bleuté, impossible de rater la clinique Rive Gauche à l'entrée du quartier Saint-Cyprien. Avec l'extension de ses bâtiments, l'établissement hospitalier veut s'afficher comme un acteur majeur de la santé toulousaine. L'opération arrive à point nommé dans le grand chantier de modernisation des cliniques de l'agglomération, juste après l'agrandissement de Pasteur avec un service de cardiologie de niveau européen, juste avant l'ouverture de la clinique Capio La Croix du Sud à Quint Fonsegrives prévue en 2018).

Au deuxième étage, les 21 salles de consultation dédiées à la maternité ont été les premières à ouvrir, le 18 août. Trois semaines plus tard, un étage en dessous, les 10 blocs opératoires (dont une salle hybride pour l'activité cardio-vasculaire) ont accueilli leurs premiers patients. Depuis le 15 octobre, trois autres étages (3, 4 et 5) sont occupés pour les consultations des pôles cardio-vasculaire, digestif, orthopédie, traumatologie, stomatologie, ORL et chirurgie pédiatrique, soit trente cabinets. Le sixième étage ouvrira, le mois prochains, les 15 postes de chirurgie ambulatoire dédiés aux enfants (la clinique comptera 55 postes de chirurgie ambulatoire au total).

Quant au bâtiment d'origine, sa rénovation a démarré le 16 octobre, le lendemain du déménagement des derniers services de consultation dans l'extension. Une rénovation de six millions d'euros sera engagée pour qu'en juin 2018 la clinique Rive Gauche ait achevé sa mue avec, aussi, un recrutement de 8 chirurgiens supplémentaires.

Notre actualité