Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Fly Immo, Agence immobilière TOULOUSE 31300

Reprendre un hôtel

Publiée le 15/03/2016

 

 

Si vous êtes de la partie, voici quelques une des questions à vous poser avant de concrétiser votre investissement.

 

 

 

 

 

 

 

 

- Suis-je au fait de toutes les obligations légales qui vont de pair avec la reprise d’une affaire ?

Si ce n’est pas le cas, faites appel à des professionnels (notaire, avocat, expert-comptable, spécialiste de la cession-acquisition…) qui sauront vous épauler tout au long de vos démarches, notamment quand il s’agira de réaliser l’estimation de votre affaire. Et de choisir le régime fiscal le plus avantageux pour vous…

- Ais-je bien cherché un éventuel vice rédhibitoire ?

Nécessité de remettre le bâtiment aux normes, problèmes administratifs sérieux, repli du chiffre d’affaires, le diable se cache parfois dans les détails. Aussi, prenez le temps de tout passer au crible. De même, estimez le potentiel de l’hôtel. Jaugez sa qualité d’emplacement en vous posant les bonnes questions : proximité avec un lieu de passage, axe routier important, parc d’attractions, etc.

- Quel type de clientèle vais-je loger ?

Clientèle de passage, d’affaire, familiale, durée des séjours… estimez le rythme calendaire de la fréquentation de votre hôtel, s’il n’est pas placé dans un lieu achalandé toute l’année. Assurez-vous que l’établissement correspond bien à son « classement tourisme » qui attribue des étoiles en fonction de la qualité des équipements et du service ainsi que des bonnes pratiques vis-à-vis de l’environnement et du handicap.

- Quel bonus mon hôtel offre-t-il à la clientèle ?

Outre son aspect accueillant, votre établissement peut disposer de certains avantages liés aux infrastructures : facilité de stationnement, signalétique urbaine, accès routier ou ferroviaire… Vérifiez aussi la présence éventuelle, tout au long de l’année, de nuisances (sonores, olfactives, pollution…). Pour le savoir, rien de tel qu’une simple enquête de voisinage auprès des commerçants et des professionnels locaux !

Notre actualité